Orpierre : la passion de l’escalade

Historique

1983 a marqué l’entrée dans l’escalade moderne : Dominique Jugy et Pierre-Yves Bochaton plantent les premiers spits de 8 mm dans les dalles du Belleric. Il y a eu ainsi les amis du début d’Orpierre Escalade : Dominique et Pierre-Yves , Régis Mulot, Paulo Boyer, Jacques Roux… Et Guy Baboulene, Brigitte Dextreit, Irène Jambon de « La Hutte aux Pies », l’association  qui a assuré le financement des premières années d’équipement en 1984 et 1985.
Est venue ensuite une phase plus professionnelle de l’équipement entre 1985 et 1987. Pierre-Yves Bochaton crée son entreprise de travaux sur corde « L’Entreprise Verticale ». Aidé par Yves Gaillard, guide de haute montagne, il équipe les grands secteurs du site d’escalade : « Château », « Belleric », « Quiquillon », « 4 Heures » et « Adrech ».

En 1988, Nicolas Jeannin, guide de haute montagne, s’installe à Orpierre et impulse la dynamique du haut niveau en équipant les dévers du Château. Il ouvre son magasin VertigeSport en 1990… Nicolas est aujourd’hui toujours très actif dans les travaux d’aménagement et d’entretien du site d’escalade.

Daniel Forte, Marc Menigault, Jacques Briançon, Stéphane Roux, Enée Laroche, et surtout Thierry Nief, plus récemment Brice et Benjamin Thomas sont aussi des professionnels qui ont travaillé ou se sont impliqués dans le développement du site.

En fait, nombreux sont les potes qui ont donné un coup de main… tout le monde n’est malheureusement pas cité, mais soyez sûr que pour chacun, la reconnaissance du cœur est là.

Au-delà des « équipeurs historiques », n’oublions pas les élus d’Orpierre dont Raymond Chauvet, maire de 1971 à 2001 et Julie Ravel, maire depuis 2001, qui ont apporté leur soutien indéfectible au projet Orpierre Escalade.
Il y a eu aussi les techniciens des diverses administrations et la FFME, qui nous ont soutenu et qui ont cru au potentiel touristique et sportif du site d’escalade. Et il y a aussi la gentillesse et l’hospitalité naturelle des habitants et du village.

Des 4 coins de l’Europe, parfois du monde entier, les grimpeurs sont ainsi venus vivre et partager la passion de l’escalade avec nous, les Orpierrois.

Orpierre : la passion de l’escalade

Historique

1983 a marqué l’entrée dans l’escalade moderne : Dominique Jugy et Pierre-Yves Bochaton plantent les premiers spits de 8 mm dans les dalles du Belleric. Il y a eu ainsi les amis du début d’Orpierre Escalade : Dominique et Pierre-Yves , Régis Mulot, Paulo Boyer, Jacques Roux… Et Guy Baboulene, Brigitte Dextreit, Irène Jambon de « La Hutte aux Pies », l’association  qui a assuré le financement des premières années d’équipement en 1984 et 1985.
Est venue ensuite une phase plus professionnelle de l’équipement entre 1985 et 1987. Pierre-Yves Bochaton crée son entreprise de travaux sur corde « L’Entreprise Verticale ». Aidé par Yves Gaillard, guide de haute montagne, il équipe les grands secteurs du site d’escalade : « Château », « Belleric », « Quiquillon », « 4 Heures » et « Adrech ».

En 1988, Nicolas Jeannin, guide de haute montagne, s’installe à Orpierre et impulse la dynamique du haut niveau en équipant les dévers du Château. Il ouvre son magasin VertigeSport en 1990… Nicolas est aujourd’hui toujours très actif dans les travaux d’aménagement et d’entretien du site d’escalade.

Daniel Forte, Marc Menigault, Jacques Briançon, Stéphane Roux, Enée Laroche, et surtout Thierry Nief, plus récemment Brice et Benjamin Thomas sont aussi des professionnels qui ont travaillé ou se sont impliqués dans le développement du site.

En fait, nombreux sont les potes qui ont donné un coup de main… tout le monde n’est malheureusement pas cité, mais soyez sûr que pour chacun, la reconnaissance du cœur est là.

Au-delà des « équipeurs historiques », n’oublions pas les élus d’Orpierre dont Raymond Chauvet, maire de 1971 à 2001 et Julie Ravel, maire depuis 2001, qui ont apporté leur soutien indéfectible au projet Orpierre Escalade.
Il y a eu aussi les techniciens des diverses administrations et la FFME, qui nous ont soutnu et qui ont cru au potentiel touristique et sportif du site d’escalade. Et il y a aussi la gentillesse et l’hospitalité naturelle des habitants et du village.

Des 4 coins de l’Europe, parfois du monde entier, les grimpeurs sont ainsi venus vivre et partager la passion de l’escalade avec nous, les Orpierrois.

Le projet Orpierre Escalade

Orpierre Escalade est un projet collectif qui a associé dès son origine, les grimpeurs du village et la commune d’Orpierre. La plupart des falaises sont d’ailleurs de propriété communale. Les grimpeurs ont insufflé l’élan d’exploration et d’équipement des voies, la dynamique sportive en lien avec la communauté des grimpeurs. La commune a, quant à elle, géré les problématiques globales d’aménagement : le cadre juridique et les responsabilités, les financements, la programmation et la gestion des programmes de travaux, les études d’impact, la promotion touristique…

A noter que seuls les équipeurs locaux agréés par la commune ont le droit d’ouvrir des voies sur les falaises d’Orpierre. Le Projet Orpierre Escalade est donc totalement autogéré localement, mais la commune a toujours su s’agréger des compétences externes pour garantir un aménagement de qualité.

Citons en particulier :

  • Michel Phisel et son équipe, qui ont réalisé les études d’impact ornithologique, et rédigé les prescriptions de sauvegarde.

Découvrez les espèces présentes à Orpierre dans un fascicule mis à disposition à l’Office de Tourisme : Falaises partagées – Des oiseaux et des hommes

  • Le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales, et au préalable son syndicat mixte de préfiguration, ont aussi été depuis 2006, un soutien majeur pour leur expertise touristique et environnementale, et leur maîtrise des montages des dossiers de financement. Remercions à ce titre Lionel Tardy, Amélie Froidevaux et Vincent Aubert.
  • Les guides de haute montagne François Leray (expert judiciaire) et Robert Berger (expert aménagements touristiques et sportifs en montagne).

Au cœur des Baronnies Provençales, Orpierre Escalade s’affirme donc comme un programme de développement durable, réfléchi et construit au fil des années, travaillant à concilier : une économie touristique dynamique très intégrée localement, avec 30 emplois induits, de nombreuses interactions avec l’agriculture et l’artisanat local, et la préservation du milieu des falaises (faune, flore, problématique de la patine des prises d’escalade).

La commission escalade communale est l’outil privilégié de la commune pour la gestion coordonnée du site d’escalade.

Le projet Orpierre Escalade

Orpierre Escalade est un projet collectif qui a associé dès son origine, les grimpeurs du village et la commune d’Orpierre. La plupart des falaises sont d’ailleurs de propriété communale. Les grimpeurs ont insufflé l’élan d’exploration et d’équipement des voies, la dynamique sportive en lien avec la communauté des grimpeurs. La commune a, quant à elle, géré les problématiques globales d’aménagement : le cadre juridique et les responsabilités, les financements, la programmation et la gestion des programmes de travaux, les études d’impact, la promotion touristique…

A noter que seuls les équipeurs locaux agréés par la commune ont le droit d’ouvrir des voies sur les falaises d’Orpierre. Le Projet Orpierre Escalade est donc totalement autogéré localement, mais la commune a toujours su s’agréger des compétences externes pour garantir un aménagement de qualité.

Citons en particulier :

  • Michel Phisel et son équipe, qui ont réalisé les études d’impact ornithologique, et rédigé les prescriptions de sauvegarde.

Découvrez les espèces présentes à Orpierre dans un fascicule mis à disposition à l’Office de Tourisme : Falaises partagées – Des oiseaux et des hommes

  • Le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales, et au préalable son syndicat mixte de préfiguration, ont aussi été depuis 2006, un soutien majeur pour leur expertise touristique et environnementale, et leur maîtrise des montages des dossiers de financement. Remercions à ce titre Lionel Tardy, Amélie Froidevaux et Vincent Aubert.
  • Les guides de haute montagne François Leray (expert judiciaire) et Robert Berger (expert aménagements touristiques et sportifs en montagne).

Au cœur des Baronnies Provençales, Orpierre Escalade s’affirme donc comme un programme de développement durable, réfléchi et construit au fil des années, travaillant à concilier : une économie touristique dynamique très intégrée localement, avec 30 emplois induits, de nombreuses interactions avec l’agriculture et l’artisanat local, et la préservation du milieu des falaises (faune, flore, problématique de la patine des prises d’escalade).

La commission escalade communale est l’outil privilégié de la commune pour la gestion coordonnée du site d’escalade.